RENCONTRES...

lundi 15 juin 2015

RIC-RAC - ARNAUD LE GUILCHER


Picaresque et Pittoresque !

Résumer Ric-Rac ou juste vous en parler relève de l’exploit ! Comment peut-on raconter une histoire où  l’on s’est marré quasiment à chaque page !
Je me lance quand même, les phrases en italique sont tirées du livre :

Jean-Yves, dit Jeanyf, pécore tel qu’il se définit, vit à La Sourle, en lisière du trou du cul du monde, qui vue de très haut, on dirait un nid de taupes au milieu d'un golf 18 trous. Jeanyf est un surdoué du football, mais à 14 ans et à peine 1m30, sa carrière risque de ne pas être très prometteuse s’il ne gagne pas 20 cm pendant les vacances d’été.

Il n’a pas de plan B, lui. Chez les prolos, quand tu pars de rien et que tu veux tenter l’ascension sociale, t’as pas de refuge à mi-parcours : c’est le sommet ou la mort. S’il foire, il n’aurait pas de diplôme et aucun boulot en vue. Nain de jardin peut-être ? Lego ? Cure-dents ? Il lui restera quoi à faire ? Rien.
Pugnace. C’est tout Jeanyf. Quand il se prend une mandale pour la vie, il se frotte la joue pour évacuer la douleur et repart à l’assaut. Quand on est petit comme lui on peut pas se permettre- en plus- d’être un lâche ou une feignasse !

Pierre-Yves, dit Pierryf évidemment, le père veuf, noyé dans un chagrin qui n’a pour échappatoire que la multitude de répliques kitch de la défunte Yfette.

Jackyf, le tonton herboriste rebouteux ou rebouteux herboriste je ne saurais dire, mais ce dont je suis sure c’est que son fils Soubirou l’illuminé dont les visions le sont encore plus, apporte une note de puanteur, si un jour, quelqu’un écrivait la vie de Soubirou, ça donnerait un mélange improbable entre la biographie de Sarah Bernhardt et la Bible pour les nuls.

Vous voyez à peu près à quoi ça ressemble chez lui : des Yvette partout, un père sur les nerfs ? Ajoutez à ça son oncle, son cousin, la volonté de faire revenir sa mère, et vous aurez une idée de l’explosivité du cocktail… Molotov à côté de sa famille, c’est un petit barman de station balnéaire.

Rajoutons Bessie, une petite voisine qui vient se paumer à la Sourle, pays de vieux, ses parents viennent d’acquérir un gîte rural sadomaso… et qu’est-ce que vous croyez, les 1,30m ne font pas de lui un enfant ! Notre Jeanyf a quand même 14 ans ! Mais… en gaudriole, il est ignare, naïf, béotien. Face à Bessie, Jeanyf est un gravier amoureux d’une montagne, Bessie, c’était trop gros pour lui ! Si on devait comparer son niveau des choses de l’amour à celui qu’il a en ski, on dirait qu’il a à peine son premier flocon. Il a déjà vu des gens skier, mais n’a jamais pratiqué. En sexe c’est pareil.

Une belle leçon de vie à lui tout seul ce Jeanyf ! et Arnaud le Guilcher est juste un génie, sa plume mariée à son humour, sans parler de ses talents d’illustr’auteur, nous ont conçu un magnifique bébé !

Ah, en fait, pourquoi picaresque ? Parce que ce roman est porté par une vision critique des éléments sociaux et moraux ! Ben oui, le petit club SM au coin de la rue, ce n’est pas un élément moral ;)

Et Pittoresque ? D’après Monsieur Larousse est pittoresque ce qu’on remarque et qui amuse par son originalité ! Et bien moi, je ne me suis pas amusée, mais je me suis éclatée !

A vous maintenant !!!



Pour le bookfacing, je n’ai pas eu à chercher loin, une fois le livre acheté à Arnaud au Salon du livre de Talloires, je me suis retournée et j’ai pris la photo ci-dessous :)



Editions: Robert Laffont
Parution : 5 Février 2015
Nombre de pages : 270


L’auteur :

Arnaud Le Guilcher a publié quatre romans en collaboration avec Stéphane Million dont En moins bien, et sa suite, Pas mieux. Il a participé à la revue Bordel au sein de laquelle il a publié nombre de nouvelles dont Le roi de la saucisse. Le 5 février 2015, il publie Ric-Rac aux éditions Robert Laffont. Le 12 février de la même année, son troisième roman, Pile entre deux ressort en poche dans une version revue et corrigée.
Arnaud Le Guilcher travaille également dans la musique au sein du label Barclay.


5 commentaires:

  1. Un bien belle chronique dans laquelle la verve de l'auteur est mise en valeur. Tout à fait d'accord avec toi ce roman est un petit bijou d'humour et de sensibilité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Denis, un bijou, un joyau et acheté dans le plus bel écrin qu'il soit! TALLOIRES :)

      Supprimer
  2. Ce genre de roman un peu déjanté a tout pour me plaire. J'adore ce genre de personnages, proche de l'univers d'un René Fallet, si j'en crois ta chronique. ET, cerise sur le gâteau, il est à St Maur... Donc...
    Bisous, ma copine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heeeeeyyyy mon pote :) vivement SMEP et samedi prochain! mais ce que tu ne sais pas, c'est qu'Arnaud Le Guilcher est un ILLUSTR'AUTEUR, pas de faute d'orthographe, c'est un néologisme ® jette un oeil à ma rétrospective sur le salon de Talloires et tu verra la magnifique dédicace de Ric-Rac, c'est un génie je te dis :) bisous et à Samedi

      Supprimer

Vous êtes d'accord ou vous ne l'êtes pas, le champ de commentaires vous est ouvert pour partager vos avis :)