RENCONTRES...

jeudi 28 avril 2016

AHLAM - MARC TREVIDIC

Bookstaging fait devant un zellige de la mosquée Hassan II de Casablanca



Kerkennah, Tunisie, la quiétude, de belles plages de sable fin et des grains de sable, mais aussi de tous petits grains dans les rouages identitaires. Et quels grains de sable ! De ceux qui vous poussent à vous arrêter pour vous gratter !

Restons sur la beauté, celle des paysages, magnifiques, mais aussi celle de l’amitié qui lie Paul, célèbre peintre français en mal d’inspiration au modeste pêcheur Farhat et sa famille, et plus particulièrement ses enfants Issam et Ahlam.

Ahlam, أحلام, ce doux prénom qui signifie « Rêves » en arabe, mais dont l’auteur revendique le subtil jeu de consonnes qui le fait osciller entre « Halal » et « Haram » *licite/illicite

Paul prend les enfants sous son aile, ils sont doués pour la musique et la peinture, il compte bien réaliser son rêve grâce à eux : une œuvre unique et totale où s’enlaceraient les deux arts. 

10 ans passent, c’est la chute de Ben Ali et ça commence à gratter... une lutte âpre, rêche, entre le monde de l’art et celui du spectre menaçant de l’islamisme voit le jour.

Pourtant élevés de la même façon, Issam et Ahlam évoluent dans des voies opposées. L’actualité est omniprésente, mais présentée sous une trame élégiaque, Trévidic nous mène peu à peu vers la descente aux enfers de cette famille. L’histoire va les attraper, la Tunisie va connaitre son printemps, sa révolution du Jasmin, fleur qui n’embaume pas comme on aimerait…

Alors qu’Ahlam se rebelle dans une Tunisie conservatrice, Issam se fait embrigader par les extrémistes, par leur effrayante logistique et monstrueuse organisation.

Un bel hommage aux femmes des pays arabes qui luttent sans cesse pour leur liberté. Trévidic a gagné le pari de conjuguer amitié, amour et politique


Je n’en dis pas plus, à part que c’est un livre à lire.

Editeur: Lattes
Date de parution: 6 janvier 2016
324 pages

Kerkennah

8 commentaires:

  1. Il a l'air super intéressant ce livre 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui David! tu peux y aller! Trévidic était juge d'instruction au pôle antiterrorisme, il sait de quoi il parle, c'est son premier roman, ses ouvrages précédents étaient des essais, donc romancé le sujet devient plus "digeste" pour les lecteurs, et tu y apprends beaucoup sur l’endoctrinement etc. bises!

      Supprimer
  2. Sounds interesting . Je vais voir si je le trouve en librairie à Casa, on ne reçoit pas toujours toutes les publications. Dans tous les cas, tu transmets l'envie de le lire d'autant plus que c'est un sujet d'actualité et comme tu dis "romancé" donc plus attractif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui Najat, il est à lire :) Merci de ton retour, et tiens moi au courant, si tu le trouves pas, je te l'apporte à mon prochain passage à Casa avec plaisir, je t'embrasse

      Supprimer
  3. Très sensible au sujet, et tu parles très bien de ce livre. Il est parfois plus facile d'aborder sereinement les sujets qui fâchent par l'intermédiaire de la poésie. On oublie trop que la vie est poésie ! Alors c'est certainement une lecture que j'aborderai prochainement. Bisous de Vincent et moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton pseudo m'a perdue, et le mot magique "Vincent" m'a aiguillée :) Merci de ton retour, et oui, si tu t'intéresses au sujet, il n'y qu'un mot à dire: fonce!
      la poésie fait des miracles :)

      Supprimer
  4. Ce livre tu me le vends avec tellement de douceur en te lisant qu'il me tente. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;)
      Tu ne seras pas déçue. Fonce !

      Supprimer

Vous êtes d'accord ou vous ne l'êtes pas, le champ de commentaires vous est ouvert pour partager vos avis :)