RENCONTRES...

dimanche 13 septembre 2015

SANS PITIÉ NI REMORDS - NICOLAS LEBEL


Quel plaisir de retrouver Dossantos, Latour, Mehrlicht et se pauvre Jaco qui, même s'il est passé de vie à trépas reste présent tout le long, et quelle présence !

Mes personnages fétiches ont gagné en rondeur, à l’instar de Nicolas Lebel, qui se bonifie avec l’âge comme du bon vin !

Ce troisième volet, qui peut être lu indépendamment des deux premiers, L’heure des fous et le jour des morts,  tourne autour de l’Art Premier.

Le Gardien des Esprits, une statuette en bois dérobée au MAAO (Musée des Arts d’Afrique et d’Océanie) est la pièce maîtresse de cette intrigue.

Jacques avait mis le même soin à organiser ses funérailles que sa succession. Passées les obsèques croquignolesques, Mehrlicht se vit remettre chez un notaire qui l’avait convié à l’ouverture du testament, l’un des yeux de la statuette, un diamant brut !

En parallèle, le reste de l’équipe est appelé pour constater des suicides. Les victimes ont un point commun, elles travaillaient ensemble au MAAO ! Politique de chiffre oblige, un suicide doit être réglé rapidement, or il s’avère que ce n’en est pas un…

Lebel est capable de vous soutirer un sourire dans une situation morbide, ce jongleur de prose, n’a pas fini de nous surprendre ! Pour les aficionados des sonneries du téléphone de Mehrlicht ! Vous allez être servis :)

Sans pitié ni remords gagne en noirceur, mais gagne «  a black Label ou black Lebel » au choix !

*

Une immersion dans le monde de l’art, de l’ouverture du Musée Branly aux transferts des collections,  une plongée dans Baudelaire, et la cryptographie, quel bonheur ces acrostiches et hémistiches. Du pur Lebel distillé avec soin !

Mehrlicht à la tête de rainette porte bien son nom (mehr Licht, plus de lumière), il est toujours là où c’est obscure pour apporter sa lumière, ses lumières ! J’attends avec impatience le prochain opus, j’espère d’ici là qu’il se sera fait une santé, je l’ai trouvé un peu vert !

Je sais je radote, mais une fois de plus je crie haut et fort mehr Lebel !

Une dernière requête à l’auteur, devrais-je me creuser la tête pour déchiffrer l’énigme de cet enchevêtrement de chiffres en dernière page, où devrais-je  m’enquérir auprès de Mehrlicht ? :)





*Rendons à César… j’ai traficoté le logo d’une marque de Skate Boards (ce n’est pas le Whisky) 


Editions: Marabout
382 pages
Date de parution: 25 Août 2015



 

4 commentaires:

  1. Hâte de retrouver les personnages de Nicolas. Ce sera le cas très vite! Merci Soeurette !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je ne comprends pas ce que tu attends! :)

      Supprimer
  2. Je viens de le finir pour une lecture commune et ma chronique est en cours...Mais je n'ai pas réussi à résoudre l'énigme de la fin !!!!! grrrrr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne-ju, j'ai commencé à me creuser la tête, ensuite j'étais happée par ma dernière lecture, maintenant que je l'ai chroniquée, je me repenche sur l'énigme-Lebel :) te tiens au courant!

      Supprimer

Vous êtes d'accord ou vous ne l'êtes pas, le champ de commentaires vous est ouvert pour partager vos avis :)